Pays Basque

Après une trop longue période sans voyages à cause du COVID 19, les BOUVOYAGEURS are BACK. Le confinement puis le déconfinement ne les empêchent pas de repartir sur les routes de la découverte. Notre voyage pour Myanmar prévu en avril est reporté à l’année prochaine, en attendant nous allons rester en France pour les vacances, et pour commencer direction le Pays Basque.

Voilà les BOU participants, nous avons le plaisir d’accueillir un nouveau membre très actif : Monsieur NIELS

La BOUMOBILE est une nouvelle fois mise à contribution et cette fois dans cette période le meilleur moyen pour se déplacer reste la voiture. Direction Biarritz avec une étape à Royan. Nous arrivons en début d’après-midi en plein crachin, heureusement cela va vite s’arranger. Notre hôtel est près d e la plage de Pontaillac. Idéalement placé pour suivre la côte jusqu’au centre ville, MME BOU est aux anges, elle a envie de se dégourdir après plusieurs de route.

Royan est une station balnéaire d’environ 15000 h située sur la côte atlantique à l’embouchure de l’estuaire de la Gironde. Ses plages de sable comprennent, entre autres, la Grande Conche, de 2 km de long, exposée au sud et dotée d’eaux abritées. La ville possède également des villas Belle Époque et présente une architecture moderne d’après-guerre, comme en témoigne l’église Notre-Dame de Royan construite en béton. Pour le moment n’y a pas grand monde, la petite plage du Pigeonnier est vide.

Les BOU trouvent vraiment ce bord de mer très agréable et M. BOU N’hésite pas à poser. Il va bientôt regretter d’avoir pris sa veste car il commence à faire très chaud, le soleil pointe son nez.

Voici la plage du Chay où nous allons manger ce soir après avoir découvert le fabuleux menu du restaurant qui s’y trouve mais nous en reparlerons plus tard.

Ces petites cabanes à carrelet se marient parfaitement bien avec le paysage. Elles ont emprunté leur nom au filet carré qui sert à pêcher depuis ces installations. On aperçoit au loin l’embarcadère qu permet de prendre le bac pour traverser l’estuaire.

Nous arrivons à la capitainerie, il commence à avoir du monde et les BOU ont faim, ils n’ont presque rien manger à midi. Alors ce sera crêpes et cidre.

Nous continuons jusqu’à la plage de la Grand Conche et là il y a du monde. Royan est vraiment une petite ville très sympa. Nous retournons à notre hôtel par un chemin plus direct. Nous avons réserver le restaurant pour 19H30. Ce soir c’est la fête avec Champagne, Foie Gras et Homard.

Nous fêtons encore l’anniversaire de MME BOU mais M. BOU en profite bien aussi avec son Homard grillé et sa sauce au Cognac.

La soirée se termine par une petite marche digestive en bord de mer jusqu’à notre hôtel. MME BOU apprécie le moment et cette première journée au top.

Le lendemain départ pour Biarritz, nous arrivons en début d’après-midi. Petite restauration sympathique avant de récupérer notre chambre. Notre hôtel est idéalement placé, à peine 10 min du centre ville à pied. Nous avons rendez-vous avec la famille pour une balade en bord de mer.

Le temps est splendide, juste un peu de vent pour bien nous aérer. Nous longeons la côte, découverte des incontournables comme le rocher du Basta d’où l’on a une très belle vue panoramique sur la Grande plage, le phare, ainsi que sur le port des pêcheurs et le rocher de la Vierge.

Direction le port des pêcheurs où nous allons boire un coup en terrasse. M. BOU est en pleine discussion sur le thème des bateaux avec M. NIELS.

Nous remontons vers l’église Saint-Eugénie érigée entre 1898 et 1903 dans le style néo-gothique, l’église est ornée d’un ex-voto et de plusieurs statues.

Ce soir c’est encore la fête et toujours l’anniversaire de MME BOU, nous avons repéré un restaurant avec comme spécialité les grillades aux feux de bois. Ce sera côte de bœuf pour M. BOU. NIELS est conquis.

Bonne anniversaire MME BOU, cela faisait longtemps qu’il n’y avait pas eu une photo de MME et M. BOU sur BOUVOYAGES.

Le lendemain nouvelle journée de découverte pour les BOU, après un bon petit déjeuner direction l’Espagne et la ville de Saint-Sébastien. Comme à notre habitude nous rejoignons un parking du centre ville pour pouvoir visiter la ville à pied. Voici le palais Kursaal, centre des congrès hyper moderne.

C’est une ville balnéaire implantée sur le golfe de Gascogne, au Pays basque espagnol dans une région montagneuse. Elle est connue pour la plage de la Concha et la plage d’Ondarreta, toutes deux longées par une promenade pittoresque en bord de mer.

Nous nous dirigeons maintenant vers le château de la Mota qui domine la cité. Il se trouve au sommet d’un écrin de verdure avec des forêts et des chemins de randonnées. Les vues sur la ville sont magnifiques.

De l’autre côté de la colline on redescend à travers un splendide forêt avec des vues plongeante sur la mer.

Le moment est venu de restaurer mais ce n’est finalement pas facile de trouver un restaurant il n’y en a très peu près de la magnifique grand plage de la Concha. Mais on finit par en trouvé un, ce sera salade pour MME BOU et Jamon Ibérico pour M. BOU. Il est pas beau le jambon !

Pour repartir nous traversons la ville et passons devant la place Gipuscoa qui est en fait un très joli parc en plein centre ville.

Voici le pont Santa Catalina. C’est le deuxième des 4 ponts qui traversent le fleuve Urumea. Il relie deux des artères principales de la ville : l’avenue de la Libertad et la rue Miracruz. 

Les premières références qui existent sur le pont datent du XIVième siècle. L’ancien pont de bois était le seul qui permettait de traverser la rivière jusqu’au XIXième siècle. Il fut démoli en 1870 et remplacé par l’actuel, de style néoclassique, sous la supervision de l’architecte Antonio Cortázar. 

Le lendemain MAMIBOU et PAPIBOU vont s’occuper de Niels toute la journée. Nous allons profiter pleinement de la piscine et de la restauration de l’hôtel. MME BOU lui fait apprécier l’eau.

Ce n’est pas toujours facile pour le petit BOU d’être séparé de ces mamans mais M. BOU est là pour le réconforter.

En fin d’après midi direction Bayonne pour une petite balade pour découvrir la ville suivi d’une petite plancha de charcuterie pour le dîner sur les bords de l’Adour.  Cette commune de plus de 50 000 h côtoie Anglet et Biarritz. Malgré ses influences métisses, elle est aujourd’hui reconnue comme la principale ville du Pays Basque Français. Important maillon de l’eurocité basque Bayonne – San Sébastien, elle joue le rôle de capitale commerciale et touristique du bassin de l’Adour.