Costa Rica

En cette fin de mois de septembre direction l’Amérique et plus précisément le Costa Rica. Le slogan de ce pays est Pura Vida (elle se traduit littéralement par pure vie) on peut dire que c’est une description parfaite de l’émerveillement qui attend les visiteurs face aux volcans, aux parcs et aux plages. Trait d’union entre l’Amérique du Nord et l’Amérique du Sud, l’océan Pacifique et l’océan Atlantique, le Costa Rica est la destination nature et aventure par excellence.

Les BOU participants

La carte du voyage

Et c’est parti pour une journée de voyage, escale à Madrid avant d’arriver dans l’après-midi à San José la capitale du Costa Rica. Notre guide nous attend comme toujours à l’aéroport. Bonne surprise le groupe ne sera que de 8 personnes. Le pays est peuplé d’environ 5 Mh dont près de 2 Mh vive dans l’agglomération de San José.

Le Costa Rica est partagé en 7 provinces (Alahuela, Cartago, Guanacaste, Heredia, Limon, Puntarenas et San José), nous allons en traverser 6.

Après une bonne nuit de sommeil dans un hôtel 4 étoiles du centre ville, les BOU sont en pleine forme pour la découverte du pays. Nous débutons notre périple avec un bus commun avec un groupe d’allemands. Il est 6H30 du matin direction l’océan atlantique et la réserve nationale de Tortuguero.

Nous franchissons un col pour passer de l’autre côté de la cordillère centrale. Cette cordillère est une chaîne volcanique qui s’étend sur 110 km du volcan Platanar jusqu’au volcan Turrialba. A 8H30 arrêt pour un excellent petit déjeuner local.

Le restaurant dispose aussi d’un petit parc à papillons. Nous profitons de l’endroit pour nous balader et découvrir aussi de magnifiques plantes.

Nous reprenons la route direction le parc national de Tortuguero. En chemin nous traversons d’immenses plantations de bananes. Le Costa Rica est le troisième producteur mondial de bananes.

La fin du chemin et jusqu’à notre hôtel va se faire en bateau, en effet le parc de Tortuguero n’est accessible que par les canaux ou par avion. Nous transférons nos valises dans un bateau taxi et en avant pour environ 1 h de navigation sur les canaux à travers la forêt tropicale.

Nous approchons de notre destination, nous apercevons le village afro-caribéen de Tortuguero. Dans celui-ci tous les environ 1000h vivent uniquement du tourisme, de la pêche ou du parc. Il est situés entre le canal et la mer des caraïbes.

Arrivée à notre lodge, accueil avec un cocktail de bienvenu puis installation dans notre chambre. MME BOU a tout de suite pris ses aises.

Le lodge est dans un parc magnifique où l’on peut découvrir de nombreuses espèces d’arbres et de plantes. Les BOU auront plus tard l’occasion de le découvrir et de profiter pleinement des ses piscines.

Pas le temps de flâner, direction le village pour sa visite et pour marcher le long de la mer des caraïbes. Tortuguero, qui peut se traduire par la « terre des tortues », est un hameau côtier très touristique qui s’étire sur une bande de sable, entre l’océan et la jungle. Tiens un BOUVOYAGEUR.

Le plus gros atout du village de Tortuguero est d’être juste à côté de son parc national. Il a été principalement créé pour avoir des aires de nidification sécuritaires pour les tortues. Le nom de ce parc, qui est le même que le village, signifie « receveur de tortue ». Nous longeons à pied la côte jusqu’à notre hôtel.

Dans cette attraction naturelle particulière, la tortue verte et la tortue luth ont la vedette. Elles nichent librement sur les plages protégées du parc. Il y a une chance de les voir pendant la journée, mais la plupart de l’action se passe la nuit.

Les BOU ne manquent pas de poser devant la mer des caraïbes, nous avons mis les pieds dans l’eau et la température est au moins à 28°C. C’est une mer de l’océan Atlantique, située à l’est de l’Amérique centrale et au sud-est du golfe du Mexique. Elle s’étend sur environ 2 415 km d’est en ouest et en moyenne 2 fois moins du nord au sud et couvre une superficie de 2 640 002 km2.

Le soir nous dînons au restaurant de l’hôtel qui est très agréable. Après une bonne nuit de sommeil les BOU sont debout de très bonne heure et profite de la piscine à 6H30 du matin (c’est bien la première fois qu’ils se baignent aussi tôt).

Nous enchaînons avec un excellent petit-déjeuner puis c’est parti pour la découverte des canaux, de la faune et de la foret tropicale.

Nous naviguons pendant près de 3 heures et découvrons des forêts magnifiques, ce n’est pas pour rien que cette région se nomme l’Amazonie d’Amérique centrale.

Mais il fait très chaud et malgré la crème solaire, les coups de soleil sur les jambes commencent à arriver. Il faut dire que l’on est fortement exposé sur le bateau.

Nous découvrons les habitations qui se trouvent dans le parc aux bords des canaux. Elles sont parfaitement intégrées à la végétation.

Le parc est situé dans l’une des régions les plus humides du Costa Rica : 6000 mm de pluviosité annuelle ! Aux 311 km2 de parc « terrestre » viennent s’ajouter 5200 km2 d’habitat maritime. On peut y voir de nombreux animaux en liberté. Dont font parti différentes espèces de singe.

Voici la séparation entre le canal et la mer des caraïbes. On ne peut aller plus loin de ce côté avec notre bateau, retour à l’hôtel pour déjeuner.

Le repas buffet était excellent et le cadre du restaurant au bord du canal est vraiment très agréable. Le moment est venu de continuer pour une navigation plus à l’intérieur des canaux. Premier arrêt photo pour ce magnifique Iguane.

Nous longeons le village de Tortuguero et nous apercevons ce petit crocodile qui prend le soleil. Attention petit mais costaud !

Nous nous enfonçons maintenant dans la forêt tropicale et nous croisons nos premiers paresseux qui est des emblèmes du Costa Rica. Ce sont des animaux de taille moyenne au mode de vie original : ils sont presque toujours suspendus à l’envers dans les arbres et se déplacent avec lenteur.

C’est notre dernière soirée à Tortuguero, nous profitons au maximum de notre lodge, apéro, repas et piscine. Le lendemain nous changeons complètement d’endroit, direction le parc national du volcan Arenal qui se trouve au centre du pays. Petit arrêt dégustation sur la route.

Nous arrivons dans l’après-midi dans la ville de La Fortuna où nous allons dormir 2 nuits. C’est une porte d’entrée vers le parc national du volcan Arenal, comprenant 2 volcans. L’église catholique San Juan Bosco se dresse au-dessus de beaux jardins. Elle a été consacrée le 28 janvier 1994, comme l’indique la plaque commémorative.

À son pied se trouvent des sources chaudes, qui alimentent la rivière d’eau thermale Tabacón. Le volcan endormi Chato possède un lac de cratère et des sentiers qui traversent la forêt tropicale pour rejoindre la cascade de La Fortuna, dotée d’une piscine naturelle. Toujours actif, le volcan Arenal est encore parcouru de coulées de lave. Mais les BOU n’ont pas peur.

Nous prenons possession de nos chambres puis nous partons pour une rencontre avec une famille costaricienne pour connaitre leur mode de vie et apprendre leurs traditions. Nous allons tout savoir sur les plantes et le trapiche (moulin traditionnel qui permet le broyage de la canne à sucre en vue de sa distillation). M. BOU va d’ailleurs participer au broyage.

L’endroit est vraiment très agréable malgré la pluie nous profitons au maximum de ce moment. Nous allons apprendre à faire des tortillas et après le repas nous aurons droit à des danses traditionnelles des enfants de la maison. Heureusement nous aurons aussi droit à une dégustation de l’alcool local. Les BOU apprécient la culture Costaricaine.

Le lendemain après un petit déjeuner avec vue splendide sur le volcan Arenal. Direction le parc national du volcan. Son altitude est de 1720 m. Il a un forme conique quasiment symétrique. Plus jeune volcan du Costa Rica, il a été en éruption du 29 juillet 1968 à décembre 2020. Aujourd’hui encore il est interdit de monter à son sommet.

Petit arrêt dans un supermarché en chemin, sur le parking nous découvrons des arbres avec plusieurs paresseux. MME BOU ne manque pas l’occasion de poser devant cette affiche très imagée.

Nous arrivons au parc, l’endroit est magnifique, nous allons emprunter un chemin de randonnée qui permet de voir parfaitement le volcan et de découvrir une grande diversité biologique. M. BOU est fin prêt pour la marche. Il faut profiter du soleil car cela va se gâter dans l’après-midi.

Le parc a une surface de 12 124 h. Géographiquement situé entre deux points culminants, à savoir, le volcan Arenal et le Cerro Chato. Il est visité par des milliers de touristes à la recherche d’un point de chute, d’eaux thermales et de points stratégiques pour observer l’activité volcanique et la faune abondante de la forêt pluvieuse. On aperçoit le lac artificiel Arenal.

Voilà notre groupe de 8 personnes au grand complet. C’est un nombre idéal pour visiter un pays comme le Costa Rica.

Nous allons marcher plusieurs kilomètres à travers une nature luxuriante et très diversifiée. Le volcan n’est jamais loin à certains endroits on retrouve les restes de coulée de lave.

Nous reprenons le bus pour diriger à un autre endroit situé en hauteur. Ce sera aussi le moment pour nous de déjeuner dans un endroit avec vue à 360° sur le parc. MME BOU ne manque pas l’occasion d’immortaliser ces magnifiques toilettes Costaricaines.

Après le déjeuner nous allons faire notre deuxième marche de la journée à travers 250 h de forêt primaire. Nous allons surtout profiter des 15 ponts suspendus (entre 5 et 100 m de longueur) pour observer la faune et la flore de l’Arenal. Il faut ajouter que les orages sont arrivés, poncho pour tout le monde. MME BOU est en jaune. Clin d’œil pour MME BOU comment dit-on poncho en espagnol ?

La journée a été très active mais elle n’est pas finie, nous allons découvrir un complexe thermale très originale situé au pied du volcan (les thermes de Baldi). Le complexe compte de nombreuses piscines avec des eaux a des températures très différentes, il y a aussi de nombreux bars et restaurants ainsi qu’un hôtel. Nous avons plusieurs heures pour profiter de l’endroit avant notre dîner.

Après avoir bien profiter des bains, nous retrouvons les BOU au bar. Cocktail jaune (Mojito) pour MME BOU comme son poncho.

Et cocktail bleu (Blue Lagon) pour M. BOU comme son poncho aussi. On est au top !

Après une superbe soirée, retour à notre hôtel à La Fortuna pour une nuit de repos bien méritée. Le lendemain nous changeons d’endroit. Nous allons longer le lac Arenal pour nous diriger vers le parc national Rincón de la Vieja. Le paysage est magnifique.

La construction d’un barrage en 1974, pour répondre à une demande grandissante en eau et électricité, a plus que doublé sa surface et en a fait le plus grand lac du pays. Il couvre actuellement 20 % des besoins en électricité du pays.

Nous faisons route maintenant vers la région de Guanacaste. Il est fait plus chaud et sec que le reste du pays, c’est une terre d’élevage. Les hommes y vivent tels des cow-boys, et la forêt tropicale laisse place à de grandes propriétés terriennes. C’est aussi à cet endroit que passe la Panaméricaine.

C’est la troisième fois que les BOU croisent cette route mythique, les 2 premières fois étaient en Argentine et au Pérou.

Nous déjeunons dans une sorte d’hacienda où nous pouvons déguster une excellente viande. M. BOU est aux anges. Nous profitons aussi du parc où des biches sont en liberté.

Direction maintenant le parc national du volcan Rincón de la Vieja à l’est du pays. Notre hôtel se trouve près d’un canyon très impressionnant. Ce pont suspendu est là pour le prouver.

Le parc contient le volcan auquel il doit son nom. Il se divise en secteurs : le secteur Santa María et le secteur Las Pailas. Le premier secteur était une des haciendas majeures de la région, jusqu’à la création du parc. Le secteur de Las Pailas se caractérise par les multiples manifestations de l’activité volcanique.

Cet après-midi nous profitons de notre chambre, des thermes près du canyon et de la piscine de l’hôtel.