Escapade Normande

Petit week-end mais grand bol d’air, direction la Normandie et plus précisément la ville du Havre que les BOU ne connaissent pas encore. Le temps est splendide, nous allons comme toujours profiter à fond de la gastronomie locale. C’est aussi la première grande sortie de la nouvelle BOUMOBILE.

Les BOU participants

Juste le temps de garer la voiture (qui s’est parfaitement comporté) devant l’hôtel puis direction le centre ville et un restaurant renommé pour ses fruits de mer que M. BOU avait repéré.

Et oui il y a du homard au menu.

Et aussi un poisson succulent.

Après cet excellent repas qui se conclut par un petit calvados (on est en Normandie non !!!), nous allons à notre hôtel pour prendre la chambre. Sur le chemin nous découvrons le Volcan la scène musicale du Havre ouverte en 1982. Cette scène contemporaine accueille des spectacles de musique, théâtre, danse, cirque, marionnettes et clowns.

Nous longeons le bassin du commerce, notre hôtel est au bout du quai George V, idéalement placé pour une visite à pied de la ville. Avec environ 300000 h avec l’agglomération, le Havre est le deuxième port de France après celui de Marseille pour le trafic total et le premier port français pour les conteneurs.

Et c’est parti pour la découverte de la ville. Le Havre se compose de 2 ensembles naturels séparés par une falaise morte. D’une part la ville basse, au sud, comprend le port, le centre-ville et les quartiers périphériques. D’autre part la ville haute au nord, fait partie du plateau cauchois : le quartier de Dollemard est sa partie la plus élevée (entre 90 et 115 m d’altitude). Voici le bassin du Roi.

La ville occupe le site de l’estuaire de la Seine et se trouve au bord de la Manche, à la pointe sud-ouest du pays de Caux. Le port du Havre créé en 1517 par François 1 er est un grand port de commerce et de passagers (liaison vers l’Angleterre). C’est aussi un port de plaisance et de pêche.

Les conteneurs sont à l’honneur avec cette construction moderne sur les quais de la ville. Après les bombardements de 1944, l’atelier d’Auguste entreprend de reconstruite la citée en béton entre 1945 et 1964. Venant féliciter ce travail de reconstruction, l’UNESCO a inscrit le centre-ville le 15 juillet 2005 au patrimoine de l’humanité.

Nous empruntons de petites ruelles pour aller sur les hauteurs de la ville. Elle est vraiment pleine de surprises. La vue est magnifique. On aperçoit l’église Saint-Joseph. C’est l’édifice emblématique du centre-ville reconstruit du Havre. Cette église de la Reconstruction a été inscrite au titre des monuments historiques le 11 mai 1965 alors qu’elle avait moins de 10 ans d’existence. Son classement est intervenu le 29 janvier 2018.

En haut nous découvrons les jardins suspendus, ils occupent un site de 17 hectares. Ce jardin botanique se situe à l’intérieur de l’ancien fort de Sainte-Adresse. Au total, les Jardins suspendus possédaient en 2010 quelque 3 700 espèces végétales. L’esprit du jardin est de rendre hommage aux botanistes (comme les botanistes normands Lesueur, La Billardère, d’Incarville) qui ont parcouru ou parcourent toujours le monde, et dont de nombreux embarquèrent au Havre.

Après une petite pause rafraîchissante en terrasse dans le bar du site, nous redescendons par le square Saint-Roch et les rues commerçantes pour rejoindre notre hôtel, nous avons bien mérité une petite pause. Ensuite les BOU vont à l’école ou plutôt un restaurant dans une école. Ce n’est pas banal.

Au menu huîtres pour MM BOU.

Et saucisson pour M. BOU.

Nous rentrons tranquillement à notre hôtel en longeant les quais pour une bonne nuit de sommeil. Le lendemain après un excellent petit-déjeuner direction Etretat, destination connue des BOU mais toujours à redécouvrir, surtout avec ce temps exceptionnel.

Nous nous garons sur un parking qui se trouve sur les hauteurs de ville. Le BOU sont malins en arrivant par là nous aurons moins de monde. Nous longeons le magnifique golf pour déboucher sur le chemin des douaniers jusqu’à apercevoir l’aiguille et la falaise aval.

Nous sommes à contre sens des touristes, ce qui noue permet de descendre facilement vers la ville et trouver un restaurant pour manger. Car il y a vraiment beaucoup de monde. Ce sera crêpes pour M. BOU.

Et moules pour MME BOU.

Les BOU sont requinqués, ils peuvent maintenant monter de l’autre côté de la ville avec une vue toute aussi belle de la falaise amont. On y trouve la chapelle Notre Dame de la Garde et le monument l’Oiseau Blanc Nungesser et Coli.

L’escapade est maintenant terminée le moment est venu de repartir vers Paris. A bientôt pour de nouvelles aventures en Amérique.